Taxi moto : non prise en charge de la garantie constructeur

taxi-motoLa direction de Honda vient de frapper un grand coup dans le milieu du taxi moto suite à son annonce concernant la non prise en charge de la garantie commerciale de son véhicule phare la Goldwing 1800.

Cette garantie contractuelle couvrait un pilote contre d’éventuels problèmes de la moto  ou vices cachés permettant ainsi de pallier à d’éventuels problèmes qui pouvaient survenir sur le véhicule.

Force est de constater l’importance du nombres de kilomètres parcourus en villes ou sur autoroutes (pour les transferts aéroports par exemple) par les chauffeurs taxi moto, la boite de vitesse est donc mise à rude épreuve et si elle est cassée, les réparations seront à la charge de la société ou du chauffeur indépendant. Difficile de prouver dans ce cas que la casse de la boite de vitesse est la conséquence d’un « vice caché ».

Le transport de personnes à moto représente une part non négligable du chiffre d’affaire de la firme. En effet, les moto taxi de plus en plus nombreux sur cette activité (on parlerait de 500 taxi moto) représentent à eux seuls plus de 25% des ventes de motos de types Goldwing 1800.

Face à des budgets de plus en plus lourds tant au niveau de l’achat que de l’entretien, la prestigieuse Honda Goldwing se voit attaquer sur son terrain par d’autres modèles de motos pouvant être utiliser pour l’activité de taxi moto et notamment la nouvelle BMW K1600 GT qui remporte un franc succès auprès de plusieurs clients.